Bienvenue à l'église évangélique A.D.D d'Ales

Agenda de la semaine

Mardi 4 Août 20H00
Emeric Gravier
En Live sur youtube
Jeudi 6 Août 20H00
Culte
Dimanche 9 Août 10H00
Le mardi matin
sur la plateforme Zomm cliquer sur permanence pastorale
OU
Plateforme Zoom en audio

Les personnes qui n'ont ni ordinateur ni smartphone peuvent assister aux réunions zoom de la semaine, en audio, avec un téléphone fixe ou portable.
Pour participer il vous faudra appeler le numéro puis un identifiant vous sera demandé.

Si vous voulez intervenir pour prier il suffira de composer sur votre clavier *6 et vous pourrez prendre la parole.

Affiche COVID19

La Terre d’Israël est-elle un Cinquième évangile ?

Article publié dans le magazine KEREN n°117

Le cinquième évangile ? C'est ce que déclarait Ernest Renan, Proau Collège de France au XlXème siècle, à son retour d'un voyage en Israël, comme tant d'autres à cette époque. La terre d'Israël fut en quelque sorte redécouverte par les occidentaux à cette période, alors que, depuis les croisades, elle était redevenue pour eux « Terra incognita ».

Ernest Renan venait de redécouvrir que la Bible ne peut être séparée de son environnement géographique et qu’il existe, notamment dans les évangiles, une véritable « géographie spirituelle ». Prenons quelques exemples.

Galilée des nations


Selon Esaïe 9, la région du lac, véritable carrefour de routes de l'antiquité, était tombée aux mains du roi d'Assyrie : Tiglat Pileser 3. Ce faisant, « l'ombre de la mort » avait envahi cette région, la première à tomber aux mains des assyriens. En outre, le roi, après en avoir déporté la population israélite, l'avait repeuplée avec des païens. De ce fait, cette région était devenue la « Galilée des nations », c'est à dire le district des nations. Et pourtant, nous dit le prophète, c'est dans cette région que brillera la lumière du Messie. De nos jours encore, l'ancienne tradition situe dans cette région la venue du Messie. Il ne faut donc pas s'étonner qu'à l'époque du Nouveau Testament cette région était le point focal d'une ardente attente messianique, d'où le choix que Jésus en fit comme centre de son ministère terrestre.
A peu près à la même époque, surgit dans cette région un faux messie nommé « Judas le Galiléen », qui fonda le mouvement zélote avant d'être exécuté par les romains. Il est cité par Gamaliel dans le livre des Actes. Entre Jérusalem et Nazareth se trouvait le village de Cana, dont le nom provient de la racine « zèle », qu'on retrouve dans le mot « zélote ». Flavius Josèphe déclare que ce village était en effet un centre important du mouvement zélote. Ainsi, la Galilée devint le lieu privilégié de la manifestation de Jésus ; pour Lui, c'était aussi un lieu de refuge. Là, il était assuré de recevoir un bon accueil. Quatre de ses principaux disciples étaient originaires de Galilée : Philippe de Bethsaïda, Pierre et André de Bethsaïda également et Nathanaël de Cana.

Lire la suite