Bienvenue à l'église évangélique A.D.D d'Ales

Messages audios

Dans cette page vous trouverez la liste des messages audio

GO

Articles

Dans cette page vous trouverez la liste des articles

GO

Video

Dans cette page vous trouverez la liste des videos

GO

Bible

Vous trouverez dans cette page la bible à télécharger

GO

Une dangereuse illusion !

En fait de réveil, on trouve dans certaines églises charismatiques un mélange qui est synonyme de tiédeur, contrairement aux affirmations de Bill Johnson. Tout réveil amène toujours une attente renouvelée de la parousie, selon II Timothée 4 verset 8 : « la couronne de gloire ne sera accordée qu’à ceux qui auront aimé et attendu son avènement ». En fait, dans le soi-disant réveil de Bill Johnson, la voix du Saint-Esprit a été réduite au silence et ces hommes sont habités par leurs illusions. La véritable conception du royaume est celle des apôtres. Pour l’heure, l’autorité visible de Jésus ne s’exerce ici-bas que dans son Eglise et il en sera ainsi jusqu’à son retour. De même qu’il a été Lui-même rejeté, elle sera aussi rejetée, elle ne règnera que quand Lui-même le fera.

L’Ecclesia n’est pas mandatée pour administrer les nations en son absence, les dominer et les amener à l’obéissance de la foi. Telle est bien la doctrine des apôtres. Le royaume de Dieu est radicalement différent de l’enseignement de ce que Bill Johnson appelle « la nouvelle réforme apostolique ».

L’Eglise romaine a autrefois professé cette doctrine dans un livre intitulé « La cité de Dieu ». La doctrine du « royaume maintenant » ne reconnaît pas que Satan est, pour l’heure, « le prince de ce monde » et nie sa puissance (II Corinthiens 4 v.4 – I Jean 5 v.19 – Apoc. 12 v.3). Mais pour la nouvelle réforme apostolique, Satan est déjà lié et par conséquent, la vigilance n’est plus nécessaire. Selon la Bible, c’est Jésus seul qui établira le Royaume de Dieu quand il viendra dans sa gloire. Il s’étendra d’Israël vers les nations et nous ne pouvons pas l’établir par nos propres forces, même transcendés par le Saint-Esprit. Mais nous pouvons être des signes du Royaume qui vient, ce que sont également les signes surnaturels. Nous ne sommes pas les maîtres d’oeuvre du royaume et le Saint-Esprit n’en est pas l’agent exécutant.

Dieu ne changera pas son programme pour nous faire plaisir. Par conséquent, il n’enverra pas le Saint Esprit pour le réaliser et on peut se demander quel est l’esprit qui souffle à Bethel Church... Ne s’agirait-il pas plutôt de substitut de la présence de Dieu, puisqu’il faut aller chercher le surnaturel sur les tombes ou dans les pratiques du Nouvel Age ? Certes, la nouvelle réforme apostolique propose aux jeunes qui se rendent à l’école biblique de Bethel, une aventure exaltante, basée sur le goût du pouvoir, mais le pouvoir n’est pas ce que Dieu a voulu pour son Eglise pour le temps présent. Notons également que dans ce système, Israël est « hors-programme ».

Les seules allusions qui sont faites à Israël dans le livre de Johnson, sont une nouvelle forme de la théologie de la substitution ; c’est le christianisme du Nouvel Age qui nie le rôle d’Israël et qui se trouve paganisé comme l’église constantinienne l’a été. En résumé, la nouvelle réforme apostolique est une dangereuse hérésie et une déviation grave de l’enseignement biblique. Il est alarmant de constater qu’elle se répand dans les églises évangéliques françaises sous différentes formes. Certes, elle ne prend pas encore les formes extrêmes qu’elle connaît Outre-Atlantique, -bien qu’en Suisse romande, ces formes commencent à être présentes – mais l’on peut craindre que ce courant ne s’intensifie en France, dans les temps à venir. Il s’agit d’une doctrine séduisante, ce qui la rend d’autant plus dangereuse. C’est pourquoi il faut lui résister et la dénoncer avec d’autant plus de vigueur !

.../... (suite du texte en mars) J.M. Thobois (Keren Israël)